Bienvenue chez moi

Je suis heureux de vous accueillir dans mon blog ! Vous y trouverez des textes, de la poésie, des souvenirs de vadrouilles et de voyages intimes, que j'ai écrits, seul ou dans un atelier d'écriture, depuis 2001... J'ai pour sujets d'inspiration un thème imposé, un texte, une photo, un tableau, une musique, ou un morceau de mon existence...
Les "Ecrimages" sont les résultats de ces rencontres entre la lettre et l'image...
Je serai ravi de lire vos commentaires : Merci !
Loïc

lundi 13 avril 2015

Rien à faire, ça nous démange !



Yves Duteil, en son temps, chantait "J'ai la guitare qui me démange ..." Serait-ce déjà le cas, en ce qui nous concerne, nous qui annoncions, hier, une "pause" ? (!!!)
Eh bien oui : Nous avons réfléchi (juste un temps très court, car cela nous dérangeait vraiment très fort - pas la chatouille, mais la gratouille qui devient vite désagréable, et nous avons encore pensé (quelle fatigue, ce matin !) que nous pouvions nous permettre, de temps à autre, un mini-retour, lorsqu'il nous est arrivé quelque chose, une de ces surprises de la vie, en forme de cadeau que nous nous faisons (on n'est jamais si bien servi que par soi-même).

Graeme Allwright a fait salle comble, dimanche, au Triskell
Ouest-France, lundi 13 avril 2015
Alors, voilà. Un certain Graeme Allwright, ce nom doit, au fond des méninges d'un bon nombre de sexagénaires, remuer des souvenirs, des émotions, des combats, même, auprès, par exemple, des gens du Larzac ... Un tendre personnage ... "Tendre", pas de sensiblerie, mais d'humanisme, d'humanité, de chaleur humaine naturelle qu'il ne cherche surtout pas à forcer. Une zénitude à toute épreuve, forgée par les aléas de la vie, attitude que l'on a immédiatement envie - besoin - d'adopter.
Alors, voilà, il faut "prendre des cours". Le meilleur pour cela : Une soirée concert !
Samedi dernier, à Pont-l'Abbé, a débuté une fin de semaine consacrée à ce monument de la musique "folk-song". Celle-ci a décidément de longs jours devant elle, lorsque l'on voit cet homme de 88 ans (oui !) chanter avec une énergie, une justesse de voix, un sans-faute dans le jeu de guitare, et cette envie de donner, cette volonté de "donner du bonheur, mon plaisir de voir tous les gens debout, c'est ma meilleure récompense".
Le samedi, un film-documentaire ("Pacific-Blues") d'une heure a retracé, grâce à une longue interview tournée en 2005 par Chantal Perrin, toute la vie et les "bourlingages" du Trimardeur, comme il se nomme. Une vie un peu au jour le jour, telle celles de Kerouac et autres hoboes. Une existence fondée sur l'honnêteté, la franchise, la simplicité. Mon beau-frère, qui a eu le plaisir et la fierté de l'accompagner  un moment, ne me contredirait certainement pas !
Le dimanche : Salle comble, il nous invite, "en hors-d'oeuvre", à entonner avec lui "la Marseillaise" arrangée de paroles de paix, contre ce chant "de guerre, de haine, d'horreurs", qui n'a rien à faire dans le patrimoine de la France.

 "La Marseillaise" : la version de Graeme Allwright, en 2011 :
 Qui ignore, en effet, le pacifisme acharné de Graeme ?

Le concert nous a permis de découvrir de nouvelles chansons, variées. Graeme a effectué des séjours en Inde, ce qui l'a renforcé dans sa certitude (mais "il faut jamais penser qu'on détient la vérité") que le remède contre l'angoisse générée par l'ambiance actuelle (conflits, désastres écologiques, ...) peut, individuellement, se gérer par un travail de spiritualité laïque.
Il vit son concert très intérieurement, tout en gardant un étroit rapport avec le public. Il est soutenu (souvent avec beaucoup d'humour) par ses musiciens, lorsque, la fatigue aidant, il chante deux fois le même couplet, ou bien il leur demande, juste au départ d'un air, sa tonalité ou s'il faut mettre son capodastre. Mais ensuite, virtuosité, clarté et justesse de la voix, rythme, et originalité dans l'interprétation des "standards" de la fin, dégustés par tous ceux et celles qui "ont appris ça en colo", ou qui "se sont rencontrés sur Suzanne" ...
 Emotion de la fin, après un concert de deux heures et demie (qui dit mieux, à bientôt 90 ans ?)
So long, and ... see you, next time, Graeme !

Graeme Allwright et Maurane chantent "Suzanne" :

"Graeme Allwright, sa vie, son oeuvre" :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Graeme_Allwright
 Une sélection de ses chansons : ICI

Enregistrer un commentaire